#37 – Les licences tuent-elles la créativité ? Avec Johan Souply

Les invités sont de retour dans Rien que d'y penser. L'audio de cet épisode est un peu moins bon que les précédents parce qu'on fait des tests, dites-nous ce que vous en pensez !

Voici notre merveilleux setup pour ce podcast avec Johan à gauche, Le ParQ qui s'incruste et nagla à droite.
Faites-nous des retours sur le son !

Pour ce grand retour, on accueille Johan Souply, le fan Disney qui "n'aime plus Disneyland". On va débattre tous les trois de l'impact qu'a Marvel, Star Wars, Avatar et autres dans le processus de création de zones dans les parcs Disney. Est-ce qu'elles limitent les créatifs ? Est-ce qu'elles signent l'arrêt de toute originalité dans les parcs ?

On tient à remercier Johan d'être venu nous voir pour ce débat passionné. Vous pouvez le retrouver sur Twitter @JohanSouply et sur sa chaîne YouTube notamment. Voici les deux vidéos évoquées à plusieurs reprises dans l'épisode : l'originale, "Pourquoi je n'aime plus Disneyland" et la seconde, en réponse aux commentaires faits sur la première.

 

Si vous avez des questions ou remarques sur l'épisode, le podcast ou Disney, faites-nous en part ici : http://rienquedypenser.com/index.php/des-question-sur-dlp-ou-sur-le-podcast-contactez-nous/ 

Rien que d'y penser est un podcast IGN France disponible sur iTunes (pensez aux étoiles !), Google Podcasts (on est en top !), SpotifyDeezer, Podmust (cliquez sur la flèche !) Podcloud, StitcherTuneinCastbox,  Podcast Addict et bien d'autres fournisseurs de podcasts !

Retrouvez-nous au quotidien sur Twitter @Rienquedypenser, @naglaglasson, @eParcurien et @IGNFRA.

Une réflexion au sujet de « #37 – Les licences tuent-elles la créativité ? Avec Johan Souply »

  1. Modern Day Zorro

    Vous avez bien fait le tour de la question, et pourtant, il y en avait des choses à dire. Chouette initiative que d'avoir invité Johan ! Si je peux me permettre, il y a certains points que j'aurais voulu entendre creuser un peu, voici donc mes modestes contributions :

    - Il serait peut-être judicieux d'opérer une distinction entre licence et "licence". Star Wars et "l'univers de Jules Verne" comptent techniquement comme deux "licences" différentes, mais clairement, elles n'ont pas la même qualité. Sans dénigrer les vertus de la première, la seconde a clairement le dessus en terme de pertinence culturelle et didactique - ce qui était hélas autrefois la priorité dans l'approche de Disney.

    - Si on cherche à répondre tout simplement à la question, non, les licences ne tuent pas nécessairement la créativité, mais on peut affirmer qu'elles ne l'encouragent pas. Comme l'a bien souligné Johan à plusieurs reprises, le guest de base est content quand il voit quelque chose qu'il connait, peu importe si c'est bien fait ou non. Ce qui encourage le travail minimum. Y a qu'à voir la popularité d'Hyperspace Mountain alors que les seuls vrais ajouts consistent en une musique déjà existante et des effets ratés.

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *